Comment embarquer mon/ma conjoint.e dans l’aventure sans viande ?

Vous souhaitez vous lancer dans la cuisine sans viande mais vous êtes un peu perdu ? Gardez espoir, on a conçu un programme gratuit de découverte spécialement pour vous :

JE DÉCOUVRE

——————————-

Capture d’écran 2019-04-20 à 11.54.13.png

Vous êtes peut-être en ce moment confronté.e à ce problème. Vous avez décidé de manger moins de viande, et vous en êtes fier.e ! Le hic, c’est que vous ne vivez pas seul.e et que votre ami.e ou votre famille n’est pas aussi déterminé.e que vous l’êtes… Faire deux fois la cuisine, un plat avec de la viande et un plat sans, n’est certainement pas la solution. Vous allez vite vous essouffler à faire 2 fois plus de cuisine, de vaisselle et vous allez rapidement vous décourager.

Embarquer ses proches dans la cuisine sans viande n’est pas une question facile, voici nos conseils pour y arriver !

Cet article est le retour d’expériences de Julien, un des co-fondateurs de Chef Marco, végétarien depuis 5 ans. Il y résume ses apprentissages, et la manière qu’il a eu d’aborder son régime alimentaire sans viande auprès de ses proches.

Premier conseil : garder la notion de plaisir et de partage comme moteur de votre cuisine

J’ai mis du temps à m’en rendre compte, mais cuisiner sans viande, c’est avant tout un plaisir et la possibilité de partager un moment convivial..

Qui peut y résister ? Salade façon Sushi Rolls

Qui peut y résister ? Salade façon Sushi Rolls

Pour mes premiers plats, je cuisinais en comme avant, mais juste en supprimant la viande de la recette. Par exemple, si je faisais un plat de pâtes, j’enlevais la viande de la sauce. Rien de suffisamment réjouissant pour embarquer ma compagne.

C’est justement l’opposé que l’on veut démontrer avec ce programme Chef Marco. Alors pour vos lundis verts, cuisinez à deux ou en famille. EMBARQUEZ les dans cette aventure, faites en un moment convivial.

Ce sera l’opportunité pour eux et pour vous de découvrir de nouveaux produits, de nouvelles recettes, de faire des tests, de se tromper pour mieux recommencer. En les impliquants, vous ôterez tout le mystère qui se cache derrière la cuisine végétale et seront plus à même de vous supporter dans cette aventure.

Et si vous n’avez pas le temps de cuisiner, et que vous faites des recettes “du quotidien”, expliquez les produits intégrant vos recettes. Rendez-vous de la page 3 à 7 de votre carnet de recettes pour tout savoir sur vos produits !

Deuxième conseil : Comprendre qu’on ne naît pas végétarien, mais qu’on le devient (peu à peu)

Et oui, tout est une histoire de cheminement et rarement de déclic. Si votre conjoint.e n’est pas aligné.e avec vos envies, cela ne sert à rien d’insister. Chacun son rythme et ses envies.

Pour ma part, lorsque j’ai aménagé avec ma conjointe, c’était assez nouveau pour elle de se poser des questions sur ce qu’il faut manger ou pas.

Et sans faire de militantisme, je partageais avec elle quelques recettes trouvées sur des blogs. Et oui, on peut avoir envie d’un repas végétarien sans être végétarien. D'où l’idée du lundi vert : une fois par semaine, ne pas manger de viande le soir ET le midi.

Pour ma part, tout doucement, ma conjointe a diminué sa consommation de viande, jusqu'à arrêter totalement. J’ai pu l’inciter par mon exemple, mais je n’ai jamais demandé à ce qu’elle le fasse. L’initiative est venue d’elle.

La bienveillance et la tolérance seront donc vos alliées !

Troisième conseil : trouver “ sa bonne posture” pour parler librement de son choix

Capture d’écran 2019-04-20 à 11.37.58.png


Etre à l’aise avec sa posture de flexitarien et ainsi assumer ses choix apporte un côté libérateur…. et c’est ainsi plus facile d’en parler autour de soi.

Néanmoins, ce n’est pas si évident d’assumer de ne plus manger de viande (ou de moins en manger). On passe souvent par différentes phases, deux pour ma part.

Ma première phase : le végétarien coupable

Lorsque j’ai pris la décision d’arrêter de manger de la viande, j’ai dans un premier temps décidé de garder cela pour moi. Je n’avais pas envie de rentrer dans une case “végétarien” et de voir tous mes faits et gestes scrutés pour y déceler un éventuel écart.

Il a fallu un bon laps de temps entre le moment ou j’ai assumé de ne plus manger de viande, et le moment où ma famille et ami.es l’ont “intégré”. Soyez patients (notamment envers vous même)

Ma deuxième phase : le végétarien assumé

Clarifier ma posture de végétarien m’a permis d’en parler librement, de faire accepter mes choix par mes proches. Prenez le temps, pas de pression inutile !

Pour passer de la première phase à deuxième phase, n’oubliez pas de vous demander pourquoi vous avez voulu diminuer votre consommation de viande ! Tout sera plus clair pour vous...et les autres !!!



Si vous avez d’autres conseils à nous partager, n’hésitez pas à commenter cet article ou à nous écrire sur hello@chefmarco.fr ! Nous les intégrerons pour qu’ils profitent à la communauté.


Cet article a été écrit par Julien, co-fondateur de Chef Marco
Julien est végétarien depuis 5 ans, en étant passé par différentes étapes, du végétarien “caché” au végétarien “affirmé”. Fort de cette expérience, il souhaite maintenant faciliter la transition du plus grand nombre vers un mode alimentaire moins carné !